Bordeaux a beau s’appeler Bordeaux, ses habitants ont du mal à imaginer qu’il puisse y avoir une activité sur l’eau autre que l’accueil de bateaux de croisières, de vieux gréements ou de navettes fluviales.

Grâce aux Marins de la Lune, la vie nautique bordelaise, tout comme la belle endormie elle-même, s’est réveillée pour faire preuve aujourd’hui d’une véritable émulation avec pour objectif, la valorisation des berges et du fleuve.

En premier lieu, ne surtout pas être rebutés par sa couleur marron, car selon Marc Lafosse, ancien membre actif de l’association et créateur de la Traversée de la Garonne à la nage :

La Garonne est l’un des fleuves les plus propres d’Europe et sa couleur marron ne signifie pas qu’elle est sale. La coloration de l’eau étant d’origine physique : elle est due à la floculation des particules d’argile. C’est le résultat de la rencontre entre les eaux douces (chargées d’argile) venant du bassin versant et les eaux salées (sodium, magnésium, calcium) provenant du golfe de Gascogne. Lors du contact se forment des floculats, lesquels se déposent au fond de l’estuaire. Ce qu’on appelle la crème de vase. D’où cette couleur. 

 

Les marins de la lune

L’histoire démarre en 2011, avec l’association Bordeaux Régate créée par Julien Falxa, Clément Salzes et Romain Baggio, trois bordelais passionnés de sports nautiques, bien décidés à les pratiquer au coeur de l’enceinte du Port de la Lune, en plein milieu urbain.

De l’eau a depuis coulé sous les ponts et la structure, associée à l’écosystème Darwin, devient les Marins de la Lune, qui, entre la guinguette Alriq et le Chantier Naval Nicolas, dispose dès lors d’un pied à terre en bordure d’eau, mis à disposition gratuitement par le Fonds de dotation.

A noter également l’implication efficace de la 58eme à travers l’intervention, pendant l’hiver, de Maxime Gatzoff épaulé par Guillaume Laigle, un des MacGyver du groupe Évolution, pour la préparation du local du Club house avec la fabrication d’un bar et de portants pour accrocher les combis.

© Christophe Pit
Frédéric Blanc, Romain Baggio, Julien Marcotte © Christophe Pit

Question activités, à la Voile se sont rajoutées 2 nouvelles sections : Surf et Rame, pour une zone de navigation entre le pont de pierre et le pont Jacques Chaban Delmas.

Frédéric Blanc, le vice-président des Marins de la Lune a qui ont doit l’émergence et le dynamisme de la section Rame et Stand up Paddle explique :

En plus du hangar de stockage, nous disposons d’une cale de mise à l’eau, de 2 voiliers First class 8, 6 stand up paddles, 2 pirogues hawaïennes et 1 zodiac semi-rigide. Nous organisons régulièrement des sorties pour les adhérents, que ce soit sur l’eau ou à l’occasion du Mascaret pour l’activité surf, qui sont aussi ouvertes au public occasionnel qui paye alors 10 € la sortie. Au delà de 3 sorties par an, l’adhésion est obligatoire.

En ce qui concerne les prix justement,  il faut compter à l’année :  60 € tarif jeune – 26 ans // 86 € tarif jeune – 26 ans avec licence FFVoile et pratique de la voile en compétition // 100 € plein tarif // 152 € plein tarif avec licence FFVoile et pratique de la voile en compétition.

Question objectifs, Julien Marcotte, le président  revendique de faire du fleuve un stade nautique dynamique bien inséré dans l’espace urbain, en combinant sport, environnement et solidarité.

Tous les adhérents sont avant tout pratiquants, l ’asso leur fournit équipements et encadrement. Notre motivation vient d’une envie de fédérer les passionnés de glisse aquatique et de leur en faciliter l’accès et la pratique. On s’est enfin rendu compte que ce fleuve représentait une réelle aménité, à se réapproprier en toute sécurité.

Des événements, il y en a sur l’eau et sur la terre ferme, comme les journées portes-ouvertes ou encore le Caravansérail #2, organisé le 30 mai 2015, où  se sont mêlées navigation, animations et restauration.

Event dans le cadre de la Fête du fleuve où une foule venue nombreuse aura, notamment, pu assister dans la verdure au départ de la course du Figaro, à laquelle prenait part l’enfant de la Garonne, le marin de la lune qui voyage en solitaire, Clément Salzes.

caravan

Pour tout renseignements ou envie d’adhérer,  MP à envoyer ici ou sur lesmarinsdelalune@gmail.com

 

 

 

Articles similaires