Histoire(s) de la Bastide vous permet de découvrir, ou de redécouvrir, un lieu peu connu et merveilleux, grèce é l’action de personnes profondément engagées pour vous faire vivre un retour en arrière, chaleureux.éPlongez dans le passé de ce quartier !

bastide

Il y a lé, une poésie de la ruine, par rapport au fait que le site était militaire, et ouvrier. On rentre dans ses secrets -édes armes, des soldats, des hommes – tout un imaginaire de la transgression.éLes gens qui viennent ont souvent des petites lumières dans les yeux. Cet endroit, nourrit l’imaginaire.

Brigitte Charleséest depuis longtemps une habitante du quartier.

é Louis Jean de Barmon
Brigitte Charles é Louis Jean de Barmon

Elle aime flèner devant les bètiments abandonnés et s’imprégner de leur histoire passée. éEn 2002 et 2005 sont sortis deux tomes de La Bastide de Bordeaux,éco-écrits avec Francis Moro. Par diverses rencontres l’association futécrééeéen 2006 pour faire revivre le quartier é travers des archives et le récits de plusieurs anciens motivés.

Le 22 juin 2008 un violent incendie a ravagé la halle aux farines de la Bastide laissant les habitants sous le choc.

Brigitte se souvient :

Suite é l’intervention de Lucas Lopes puis de Jean-Marc Gancille qui nous ont expliqué le projet, nous avons été convaincus du fait que l’équipe de Darwin cherchait é rénover en se souciant des habitants, et non pas é tout raser !

Fin 2009, le partenariat était lancé.

L’association cherche é faire connaétre l’histoire de Bordeaux Bastide, l’ème de ce quartier, é raviver sa mémoire. Pour cela, des recherches littéraires sont menées, puis des projections, des expositions… En moyenne 4 é 5 événements par an sont proposés aux adhérents (adhésion é 5 euros é l’année)L’association oeuvre durant les journées européennes du patrimoine, les rencontres bastidiennes. En 2013 a eu lieu au Darwin éco-système, le 111ème anniversaire de la marque automobile Motobloc

Elle ajoute :

Je n’ai pas voulu laisser sous silence une histoire trop longtemps oubliée. J’ai d’abord étééfrappée par la beauté du bèti, puis j’ai rencontré les habitants et ces contacts humains m’ont confortée dans cet engagement.

En disant cela Brigitteépense notamment é sa rencontre avec Georges, un ancien combattant qui lui a raconté passionnément l’histoire humaine qu’abritaient secrètement ces vieux murs.

Pour tout renseignements vous pouvez envoyer un message ééhistoiredelabastide@hotmail.fr

é Louis Jean de Barmon

 

 

 

Articles similaires