Nous rencontrons Damien derrière le bar VIP des coulisses du festival. Celui qui tutoie tous les artistes sans distinction de statut nous séduit d’emblée par son sourire franc et l’évidente bonté qui se dégage de sa personne. Employé en extra pour prêter main forte à l’organisation, il est l’une de ces petites mains discrètes qui font la manifestation. Portrait d’un grand singe désarmant de simplicité.

Damien
Damien derrière le bar VIP des coulisses du festival Ocean Climax 2016 – © Sophie Bouchet

Bordelais d’origine, Damien est étudiant en psychomotricité, une discipline qui va bien à cet humaniste puisqu’elle concerne potentiellement chacun et tous les âges de la vie. Axée sur le lien qui unit le corps et l’esprit, l’approche du psychomoteur est celle de la prise en charge de l’émotionnel dès lors qu’il influe sur le physique – il nous donne l’exemple d’une personne âgée qui a peur de retomber après une mauvaise chute. « Là où les kinés et les psychologues ne peuvent pas agir, les psychomots arrivent. »

L’indissociabilité du physique et du mental est un élément essentiel de la philosophie de vie de Damien, par ailleurs amateur d’arts martiaux. Ancien adepte du tai chi, le trentenaire pratique désormais la boxe chinoise, la wing chun, art traditionnel que l’on connait mieux à travers la figure de Bruce Lee. On se dit alors que c’est sûrement de là que vient le calme qui émane de sa personne, d’un travail régulier sur la maîtrise des émotions.

Damien
© Sophie Bouchet

Damien confesse quelques déformations professionnelles dans la vie de tous les jours, lui qui ne peut s’empêcher de s’enquérir du stade de développement d’un bébé dès lors qu’il croise des jeunes parents. « C’est pour ça faire le bar ça change et puis j’aime bien c’est enrichissant. Tu vois des gens différents, tu vis des expériences différentes. »

Sur Climax, il a d’abord participé à l’installation du bar avant de passer derrière. Il apprécie l’esprit général de l’organisation. « T’es formé sur le tas et ils t’envoient. L’ambiance est bonne et puis c’est cool là d’être avec les artistes, j’avais jamais fait. »

Damien
© Sophie Bouchet

Il connaissait déjà bien Darwin, notamment parce qu’il est membre d’une association d’apiculteurs qui a des ruches sur le site. Celui qui déclare être « un petit peu beaucoup écolo » participe à une apiculture raisonnée et biologique. Le miel qu’il produit résulte d’un processus naturel, sans pesticide. « C’est pour ça là venir à Climax ça me parle. »

Il a également déjà assisté à plusieurs conférences sur l’écologie dans les hangars. « Globalement à Darwin j’aime bien l’ambiance, j’aime bien le mélange des gens, des âges. Ceux qui viennent faire du skate sont bien plus jeunes que ceux qui vont aux conférences. C’est marrant parce que tout le monde vient là et vit correctement. C’est très fédérateur. »

Damien
© Sophie Bouchet

Un peu à l’exemple d’une ruche, où chacun a sa place et son rôle à jouer. Dans son rapport simple et honnête aux autres, Damien est bien une de ces abeilles sans qui la ruche Climax ne pourrait tourner.

Articles similaires